Le rêve précède toujours la réalité.

Nos dossiers

Red Bull Crashed Ice

En 2006, Québec accueillait pour la première fois le Red Bull Crashed Ice, course qui consiste à dévaler une piste glacée en patins, quatre coureurs à la fois, au cours d’une série de descentes, genre tournoi, qui détermine un grand gagnant parmi une soixantaine de participants.

D’abord sur les remparts

En 2006, la piste était installée sur les remparts ouest de la ville, le long du parc de l’Esplanade et se terminait au Carré d’Youville. La course fut un beau succès, d’autant plus qu’elle avait été organisée à Québec à la toute dernière minute, suite au désistement tardif de la ville où elle devait avoir lieu. Québec était une solution de remplacement de dernière heure et le défi avait été relevé avec brio par les organisateurs locaux, Gestev en l’occurrence.

Jusque là, le Red Bull Crashed Ice ne s’était jamais déroulé deux années dans la même ville. Ce fut donc une surprise sans en être vraiment une que la course s’organise à Québec en 2007. On se disait que l’année 2006 n’était qu’un accident de parcours dans la vie de cette course itinérante et que 2007 devenait la vraie année du Red Bull à Québec.

Puis sur la côte de la Montagne

Et c’est en cette année 2007 que la course, pour la première fois, s’est tenue dans la côte de la Montagne. Installations spectaculaires, échafaudages, immenses tapis de caoutchouc, compresseurs, tuyauterie sophistiquée, quincaillerie exotique, plateformes de télévision, tours d’éclairage, des dizaines de travailleurs, alouette, tout un bazar intriguant et bourdonnant.

Tout le monde, résidants riverains de la côte de la Montagne compris, regardaient ce chantier avec intérêt et personne ne s’est vraiment plaint, hormis un restaurateur maintenant disparu. De toutes façons la course ne devant plus revenir à Québec, se disait-on, on pouvait bien endurer un peu au bénéfice du bien commun – le divertissement des spectateurs. C’est donc généralement avec plaisir que l’ensemble des riverains du circuit ont vécu l’événement.

La course s’enracine à Québec

Dans les jours suivant l’édition 2007, on apprend qu’il est fortement question que la course revienne en 2008. Le CCVQ rencontre le Bureau des grands événements de la Ville en compagnie d’un représentant des commerçants pour faire le bilan de l’événement 2007, bilan plutôt positif résumé dans une lettre envoyée par le CCVQ à Jean-Louis Duchesne. Déjà, on suggère à la Ville de tenir la course ailleurs que dans la côte de la Montagne.

Automne 2007, on confirme la tenue du Red Bull Crashed Ice en janvier 2008, sur la côte de la Montagne. Certains résidants sont mécontents. Mais 2008, c’est le 400e anniversaire de Québec. Bon... on accepte de bonne grâce.

Des rencontres ont lieu entre le CCVQ et les organisateurs pour discuter de mesures d’atténuation des inconvénients. Puis la Ville organise une séance d’information avec les riverains pour leur expliquer les mesures qui seront mises en place.

La course a lieu les 25 et 26 janvier. Immense succès de foule. Publicité parfaite pour Red Bull. Mais les mesures d’atténuation n’ont pas toutes bien fonctionné, loin de là, et les riverains, excédés, arrivent à la conclusion que le Red Bull, c’est très bien mais il doit se dérouler ailleurs que dans la côte.

Gérer la récidive

Se doutant bien que la course va revenir étant donné les souhaits exprimés par le maire Labeaume qui l'avait d’ailleurs qualifiée d’«œuvre d’art», le CCVQ décide, fin septembre 2008, de consulter les riverains de la côte de la Montagne avant que toute décision soit prise. Apprenant le 20 octobre que le Conseil municipal s’apprête, lors de sa séance de ce jour, à autoriser la course sur la côte de la Montagne pour janvier 2009, le CCVQ demande à la mairie de surseoir à la décision en attendant de prendre connaissance des résultats de la consultation du 27 octobre, à venir. Demande refusée. Le Conseil municipal vote la tenue de la course. Le CCVQ procède comme prévu, le 27 octobre 2008, à sa consultation des riverains du circuit. De cette consultation émane une série de recommandations, qualifiées d’exigences, officiellement déposées au Conseil de ville le 3 novembre 2008. Au cours de la même séance du conseil, le président du CCVQ demande au maire s’il est prêt à considérer un autre circuit pour 2010 et 2011, quitte à revenir sur la côte de la Montagne en 2012. La demande est refusée.

Le psychodrame 2009

L’édition 2009 prend place en janvier. Succès pour Red Bull, plaisir pour les spectateurs, fierté pour le maire mais un lot de désagréments pour les riverains du circuit. Un peu moins qu’en 2008 mais encore beaucoup trop.

En février 2009, les choses se gâtent. Le maire refuse toujours d’envisager quelque accommodement que ce soit pour l’édition 2010. Le CCVQ ne demande qu’une chose, une seule : que soient examinées de bonne foi ses trois propositions de déplacement du Crashed Ice.

Or, bien que le CCVQ ne propose rien d’autre que de le déplacer à quelques centaines de mètres de la côte de la Montagne, et ce, toujours à l’intérieur des limites du Vieux-Québec, certains media, encouragés par la mairie, diffusent largement l’idée que le CCVQ veut carrément tuer l’événement. Le dérapage commence. Et lorsque le Journal de Québec annonce que Red Bull laissera tomber la course s’il doit aller devant les tribunaux pour contrer une hypothétique demande d’injonction, la fureur populaire surgit. Hypothétique injonction parce qu’à peine évoquée comme possibilité par quelques résidants de la côte de la Montagne, excédés par le refus du maire à tout dialogue. Le CCVQ, lui, n’a jamais parlé de judiciariser le conflit mais il est l’objet de l’anathème des partisans, très nombreux, du Crashed Ice. Les courriels injurieux affluent chez le président du CCVQ. Le maire lance, en pleine séance du Conseil municipal, une campagne de soutien à Red Bull. La situation dégénère.

Ce que voyant, les dirigeants de la Chambre de commerce et de l’Office du tourisme entrent en contact avec le président du CCVQ. Il comprennent très vite de quoi il retourne. Immédiatement après cette rencontre, le CCVQ déclare un silence media. On va travailler pour trouver des solutions, hors caméra.

Quelques semaines plus tard, après quelques séances de travail réunissant Gestev, le CCVQ et parfois le maire lui-même, désormais mieux disposé, le CCVQ comprend que la course ne peut être déplacée sur aucun des emplacements suggérés et on annonce des mesures d’atténuation très importantes qui feront de l’édition 2010 la moins encombrante, et de beaucoup, depuis 2007. De ces mesures, la plus importante est incontestablement le déplacement de la piste du côté inhabité de la côte de la Montagne plutôt que directement sur le perron des portes des commerces et résidences.

En 2011, la Ville signe un contrat de trois ans avec Red Bull, s’achevant avec l’édition 2013. On constate que le montant de l’aide publique pour la tenue du RBCI atteindrait 458K$ par année.

Plaidoyer pour un meilleur outil de développement

L’édition 2011 connaît d'importants ratés qui indisposent fortement résidants et commerçants du secteur. Mais 2012 est un succès au plan organisationnel. L’éléphant est toujours dans le salon mais il est bien dirigé et ne casse aucun meuble même s’il est très encombrant.

2013 est la dernière année du contrat. On espère qu’après sept ans dans la côte de la Montagne, le maire Labeaume décidera d’explorer d’autres avenues de développement économique que le Red Bull Crashed Ice, seul grand événement contre lequel le CCVQ s’inscrit résolument en faux.

L’échange de lettre entre le président du CCVQ et le maire de Québec, rapporté dans la nouvelle du 11 janvier 2013, ci-dessous, campe clairement la position du CCVQ et celle de la Mairie.

__________________________________________________________________

Nouvelles publiées

2013-03-01 – La fallacieuse manchette

2013-03-04 – Crashed Ice : invitation

2013-03-01 – La fallacieuse manchette

2013-01-11 – La Belle et la Bête

2012-03-10 – La plateforme des citoyens

2012-02-29 – La sanctification

2011-03-17 – Red Bull Crashed Ice : pesant

2011-03-14 – Red Bull : dans les loges

2011-03-11 – Red Bull : un p’tit coup de main ?

2011-03-08 – Red Bull : le plat principal s’en vient

2011-02-27 – Red Bull : les hors-d’œuvre sont servis

2010-05-27 – La margarita l’emporte sur le Red Bull

2010-05-26 – Crashed Ice : crushing sun !

2010-03-23 – Crashed Ice – Le Yin et le Yang

2010-03-16 – Le Red Bull... une invitation exclusive !

2010-02-25 – Red Bull Crashed Ice : l’ascension

2010-02-23 – Crashed Ice : soirée d’information

2009-12-02 – Red Bull Crashed Ice : trois ans encore ?

2009-10-27 – Le Red Bull déplacé

2009-06-12 – Red Bull 2010 : satisfaction, prudence, vigilance

2009-05-31 – Red Bull : après le silence, une annonce publique

2009-04-14Red Bull Crashed Ice : délai supplémentaire

2009-04-01Red Bull Crashed Ice : une rallonge

2009-02-26 – Red Bull : déblocage ?

2009-02-25 – Qui donc met le Crashed Ice à risque ?

2009-02-17 – Non, dit-il. On verra, qu’on dit

2009-02-15 – Red Bull : durcissement

2009-02-06 – Red Bull : le bilan

2009-01-25 – Red Bull : Labeaume ne doit ni patiner ni bulldozer

2009-01-22 – Red Bull : Deux pépins et un bonbon

2009-01-17 – Le coût de la carte postale

2009-01-05 – Red Bull : début des entraves

2009-01-01 – Red Bull Crashed Ice – Passes et vignettes

2008-12-15 – Red Bull : confiance ébranlée

2008-12-08 – Red Bull Crashed Ice : pour tout savoir

2008-11-04 – Labeaume y tient, les riverains aussi

2008-10-31 – Red Bull : les exigences des riverains sont claires

2008-10-28 – Red Bull : les riverains disent «Assez !»

2008-10-27 – Red Bull : venez confier vos états d’âme

2008-10-21 – Red Bull : le maire rejette la demande du CCVQ

2008-10-20 – Red Bull – Report de décision demandé

2008-10-17 – Red Bull et Moulin à images : on consulte

2008-09-30 – Red Bull Crashed Ice : Ouais…

2007-12-05 – Red Bull Crashed Ice : le calme après la tempête

2007-11-09 – Red Bull Crashed Ice : vigilance requise

2007-02-10 – Les dessous de la Red Bull Crashed Ice

2006-12-13 – On est d’accord avec les têtes brûlées

 

Documents

2009-02-14 – Rapport de consultation publique – Bilan

2009-01-25 – Lettre au maire Labeaume – Demande de rencontre

2008-10-20 – Décision du Conseil municipal d’autoriser la tenue du Red Bull 2009

2008-09-29 – Assez, c’est assez ! – La chronique de Roger Bertrand

2008-09-29 – Photos des inconvénients et irritants lors de la course 2008

2008-10-31 – Lettre au maire Labeaume – Transmission du rapport de consultation

2008-10-30 – Rapport de la consultation du 27 octobre 2008, recommandations

2008-10-27 – Ordre du jour de la séance de consultation des riverains

2008-10-20 – Lettre au maire Labeaume demandant le report de la décision du Conseil

2008-10-17 – Lettre d’invitation à la consultation publique du 27 octobre 2008

2008-10-08 – Sommaire décisionnel soumis en vue de la séance du Conseil du 20 octobre 2008

2008-01-31 – Publicité de Red Bull, dans les quotidiens de Québec, remerciant notamment le CCVQ

2007-12-05 – Document de présentation de l'édition 2008 du Red Bull, par Gestev

2007-12-05 – Carte détaillée des infrastructures du circuit, par Gestev

2007-12-05 – Carte détaillée des passages piétonniers du circuit, par Gestev

2007-12-05 – Dépliant explicatif de la Ville concernant la circulation et le stationnement

2007-11-07 – Communiqué de Red Bull annonçant la course 2008

2007-10-01 – Liste des améliorations au circuit proposées par Gestev

2007-04-04 – Lettre-bilan à Jean-Louis Duchesne, directeur du Bureau des grands événements

2007-02-09 – Échéancier de la course 2007

 

Revue media (partielle)

2011-03-07 – Le Soleil – Le Crashed Ice à Québec jusqu’en 2013

2009-03-08 – Québec Hebdo – Le fond de la cannette

2008-11-04 – Le Soleil – Labeaume : pas question de changer de site

2008-11-04 – Le Journal de Québec – Pas dans ma côte

2008-11-04 – 24h Québec – Le Red Bull Crashed Ice n’est pas en péril

2008-11-03 – Le Soleil – Les citoyens devant la Ville

2008-11-03 – Le Soleil – Les résidants n'écartent pas un recours devant les tribunaux

2008-11-03 – TVA-LCN – Des résidants du Vieux-Québec mécontents

2008-10-29 – Le Journal de Québec – Le Crashed Ice a sa place dans le Vieux-Québec

2008-10-28 – Le Soleil – Des résidants disent non au Red Bull Crashed Ice

2008-10-28 – Québec Urbain – Des résidants disent non au Red Bull – forum

2008-09-28 – Le Soleil – Red Bull Air Race en 2009 : Labeaume enterre le projet

2007-03-13 – SRC Radio – Cécile Larouche – Des commerçants en colère

 
© Copyright 2005-2006 CCVQ